Saint-Georges du Temple a organisé une conférence intitulée

La Franc-Maçonnerie dans l’ombre des Illuminati

présentée par

Pierre-Yves BEAUREPAIRE

Depuis le début du XVIIIe siècle, l’image de la Franc-Maçonnerie a souvent été écornée et sa réputation entachée par d’innombrables accusations de complots mêlant politique, ésotérisme ou magie noire. On l’a accusée (à tort) de vouloir s’immiscer au sein du pouvoir et de vouloir renverser les rois, puis les gouvernements, avec pour ambition de diriger, tout simplement, l’ordre mondial. La tentation d’y croire est grande. Et c’est ainsi que d’amalgames en calomnies, c’est construite dans l’inconscient collectif, une certaine image de la Franc-Maçonnerie. Pourtant, la Franc-Maçonnerie est souvent confondue avec une autre confrérie : les illuminés de Bavière.

Si les Illuminati (comme on les a appelés par la suite) créés en 1776 par Adam Weishaupt, ambitionnaient eux, de prendre le pouvoir suprême pour éclairer le monde de leurs lumières et le rendre meilleur, en revanche ce n’est pas le cas des Francs-Maçons qui ambitionnent seulement de s’améliorer eux-même en espérant que la perfection qu’ils auront acquise rejaillira forcément, sur l’ensemble des Hommes et pour leur bien.

C’est dans cette ambitieuse entreprise pédagogique que Pierre-Yves BEAUREPAIRE tentera de dénouer le vrai du faux, de faire la part entre l’histoire et le mythe, dans la perspective d’initier une entreprise de réhabilitation. Il nous éclairera ainsi, sur les liens qui ont pu exister entre la Franc-Maçonnerie et les Illuminati, et comment la sinistre réputation des uns a pu (durablement) dégrader celle des autres.

Pierre-Yves BEAUREPAIRE
Pierre-Yves Beaurepaire

Pierre-Yves Beaurepaire est un historien, spécialisé en histoire culturelle de l’Europe et du monde au siècle des Lumières. Il est Professeur d’histoire à l’Université Côte d’Azur, membre de l’Institut Universitaire de France. Coordinateur du programme national de recherche « Circulations, Territoires et Réseaux en Europe de l’Age classique aux Lumières ».

Il a étudié la franc-maçonnerie comme phénomène socio-culturel global au XVIIIè siècle.

Le titre de sa Thèse de doctorat est : « L’Autre et le Frère, l’Etranger et la Franc-maçonnerie en France au XVIIIe siècle ».

Centre Universitaire Méditerranéen de Nice (C.U.M.)
65 promenade des Anglais – 06000 NICE

Centre Universitaire Méditerranéen (C.U.M.)
Centre Universitaire Méditerranéen (C.U.M.)